"Vivants" révèle le patrimoine de la Cathédrale

Tout un dispositif d’éclairage est ainsi prévu spécialement pour cathédrale. La lumière suit le script et souligne les émotions et messages que nous souhaitons transmettre.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

En prologue à la fête diocésaine de Pentecôte « Missio 2018 », le spectacle « Vivants » sera joué à la cathédrale Saint-André les jeudi 17 et vendredi 18 mai à 21h. Chantal Vien-Graciet, co-réalisatrice de ce spectacle, nous présente ce « son et lumière », monté par une troupe de bénévoles, qui a déjà ravi les spectateurs du festival de la lumière à Libourne.

Quelle est la trame de ce spectacle ?

C’est un "son et lumière" qui est tout à la fois une évocation historique, une révélation du patrimoine culturel et spirituel de la cathédrale, et un dialogue entre nos contemporains et les figures de sainteté qui nous ont devancés dans la foi.

 

Au début du spectacle, un jeune homme, étudiant en architecture, arrive dans la cathédrale. Il découvre petit à petit le patrimoine culturel de celle-ci, mais au fur et à mesure que les pierres prennent vie, les rencontres qu’il fait l’amènent à plonger dans la dimension spirituelle de ce patrimoine en le faisant cheminer vers la conversion.

 

Nous avons essayé d’être à la fois sérieux dans le fond et avec des pointes d’humour dans la forme pour rejoindre le plus grand nombre.

Quelle est l’origine de ce spectacle ?

Nous sommes toute une équipe de bénévoles investis dans la préparation du festival de la Lumière à Libourne. Nous avons créé déjà quatre spectacles avec cette troupe.

Nous avons eu l’intuition qu’il fallait permettre à nos contemporains d’ouvrir les yeux sur notre patrimoine culturel et sur le trésor spirituel qui est présent au cœur de nos églises.

Comment se monte un tel spectacle ?

Nous sommes aujourd’hui près de 120 acteurs, couturières, figurants… Il y en  a une trentaine sur scène, une quinzaine de personnes à la confection des costumes, une équipe à la réalisation et de nombreux figurants. Nous faisons depuis décembre le filage du spectacle. Nous répétons la pièce de A à Z deux fois dans la même journée tous les quinze jours en affinant la mise en scène et le script.

Dans un tel spectacle, le jeu des acteurs et les costumes sont bien sûr importants mais le son et la mise en lumière touchent aussi beaucoup le cœur des spectateurs. Tout un dispositif d’éclairage est ainsi prévu spécialement pour cathédrale. La lumière suit le script et souligne les émotions et messages que nous souhaitons transmettre.

À quel public ce spectacle s’adresse-t-il ?

Nous avons vraiment le souci de toucher le plus grand nombre. Nous avons dû revoir au moins une trentaine de fois le script pour intégrer à la fois le regard d’une personne non croyante mais aussi celui d’une personne ayant la foi. Il y en a donc pour tous les goûts.

 

Une billetterie en ligne et solidaire !

Pour réserver vos places pour les deux représentations du jeudi 17 et vendredi 18 mai, rendez-vous sur :missio2018.info/vivants

Vous pourrez choisir d’offrir un billet « suspendu » lors de votre réservation. Celui-ci sera remis à une association caritative afin d’inviter au spectacle des personnes en situation de précarité.

Pour les groupes d'Eglise (aumôneries, établissements scolaires...) un code promo peut être obtenu. N'hésitez pas à en faire la demande par email. 


Vous pouvez également acheter vos places à la Maison saint Louis Beaulieu, 145 rue de Saint-Genès à Bordeaux, ainsi qu'à la cathédrale Saint-André.

Tarifs : 
Adulte 15€, 
moins de 13 ans : 10€

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+